Royal Belgian Society

Notre FAQ

  • Que s’est-il passé exactement avec la société Poly Implant Prothèse (PIP)?

    • Cette société localisée dans le sud de la France commercialise depuis le début des années 1990 des dispositifs médicaux, dont des implants mammaires. Elle était une des plus grandes productrices d’implants au monde. 80 % de sa production était destinée à l’exportation: Europe, Amérique Latine, Asie… D’après les médias, on estime à 400.000 le nombre de femmes ayant potentiellement "bénéficié" de ces implants dans le monde.
    • Les implants mammaires sont des petits "sacs" étanches (enveloppes) en élastomères de silicone contenant un gel également de silicone (dans certains cas ils peuvent contenir du sérum physiologique). Ils sont destinés à être placés derrière le sein ou derrière les muscles pectoraux dans deux types de condition: pour des raisons reconstructrices (le plus souvent des reconstructions de sein après mastectomie pour cancer) et pour des raisons esthétiques (augmentation du volume du sein). Les premières prothèses ont été placées aux USA dans les années 1960. Nous avons donc maintenant un recul d’une cinquantaine d’années sur ce matériel et sur la technique chirurgicale.
    • En avril 2010, l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSAPS) est alertée pour des comportements suspects de PIP, apparemment sur dénonciation d’un employé de la compagnie. Etant descendue sur place, elle s’est rendue compte que la société PIP utilisait du gel de silicone non conforme (de type industriel) pour remplir ses implants, en lieu et place de gel "medical grade" beaucoup plus cher. La société a été fermée sur le champ. Les dirigeants de l’entreprise sont sous le coup de poursuites pénales pour tromperie aggravée. 2500 patientes françaises ont à ce jour porté plainte. Le procès est attendu pour octobre 2012.