Royal Belgian Society

Reconstruction mammaire par les propres tissues de la patiente (les lambeaux)

Voici les différents types:

 

Lambeau de TRAM

Un lambeau de TRAM (transverse rectus abdominus myocutaneous) est un prélèvement de tissus restant attachés au muscle grand droit de l’abdomen. Lors de cette approche, le muscle, la peau et la graisse abdominaux sont utilisés afin de recréer la forme du sein. Comme ce sont les propres tissus de la patiente qui sont utilisés, le sein reconstruit semble très naturel. De plus, l’abdomen devient
plus plat. La cicatrice sur l’abdomen est basse et va d’une crête iliaque (haut du bassin) à l’autre.

Cette technique peut être utilisée pour reconstruire un sein uniquement ou les deux. Si une femme subit une reconstruction unilatérale, elle peut permettre d’obtenir une meilleure symétrie qu’une prothèse.

 

Hospitalisation: cinq à sept jours

Convalescence: plusieurs mois

 

Vous pouvez recourir à ce type de reconstruction si:

  • vous souhaitez que vos propres tissus soient utilisés lors de la reconstruction
  • vous ne souhaitez pas d’une reconstruction par prothèse ou ne pouvez pas y recourir
  • vous possédez suffisamment de tissu abdominal bas pour reconstituer un sein ou les deux
  • vous n’avez pas subi de chirurgie abdominale antérieure
  • votre paroi thoracique a été irradiée
  • la reconstruction par prothèse a échoué
  • vous subissez une reconstruction immédiate lors d’une amputation ou ablation préservant la peau du sein
  • vous subissez une reconstruction différée après une amputation ou ablation.

Lambeau libre abdominal

Les avancées réalisées dans le domaine de la microchirurgie au cours de la dernière décennie ont donné naissance à plusieurs nouvelles procédures telles que le lambeau DIEP (deep inferior epigastric perforator), le lambeau SIEA (superficial inferior epigastric artery) et le lambeau libre de TRAM.

Ces procédures microchirurgicales permettent de réaliser une reconstruction du sein très naturelle lors de l’utilisation de tissu abdominal. Comme elles n’utilisent pas le muscle abdominal proprement dit, ou qu’une partie très limitée de celui-ci, elles donnent lieu à moins de complications au niveau du
ventre. Le choix final du lieu de prélèvement dépend de l’anatomie de la patiente.

Ces procédures sont cependant plus longues et peuvent engendrer d’autres complications potentielles. Elles doivent uniquement être réalisées par des chirurgiens plasticiens pratiquant la microchirurgie régulièrement et dans des établissements disposant d’une expérience dans la surveillance de ces lambeaux.


Hospitalisation: cinq à sept jours

Convalescence: un à trois mois

 

 

Lambeau de latissimus dorsi (lambeau de grand dorsal)

Le grand dorsal est le grand muscle recouvrant la cage thoracique. Le prélèvement réalisé à partir de ce muscle est le plus souvent associé à une prothèse d’expansion tissulaire (voir précédemment) ou à une prothèse offrant au chirurgien davantage de possibilités et un meilleur résultat esthétique. Au moment de la reconstruction mammaire, le lambeau est prélevé sur le dos de la patiente. Il est en fait une source de tissus mous pouvant contribuer à donner au sein un aspect plus naturel, par rapport à celui obtenu par la pose d’une prothèse seule. Selon la morphologie de la femme, la cicatrice du dos peut être diagonale ou horizontale. Elle peut souvent être dissimulée sous l’élastique d’un soutien-gorge.

 

Hospitalisation: trois à sept jours

Convalescence: plusieurs semaines

 

Vous pouvez recourir à ce type de reconstruction si:

  • vous êtes mince et avez des seins de petit volume
  • vous avez un excédent de tissu dorsal
  • vous avez subi une radiothérapie précédemment et subissez une reconstruction par prothèse
  • vous ne pouvez pas recourir à une autre procédure utilisant vos propres tissus
  • vous subissez une reconstruction mammaire partielle afin de corriger le résultat d’une ablation uniquement de la tumeur
  • vous possédez une peau fine nécessitant une couverture supplémentaire de la prothèse
  • vous souhaitez donner au sein reconstruit un aspect plus naturel que suite à la pose d’une prothèse seule.

 

Autres lambeaux

Lorsque les lambeaux abdominaux ne peuvent pas être envisagés en raison du manque de tissu ou d’une chirurgie abdominale antérieure telle qu’une abdominoplastie, une quantité suffisante de tissu peut être prélevée à d’autres endroits du corps.

  • SGAP (superior gluteal artery perforator) ou lambeau fessier

    Le chirurgien prélève la peau et le tissu graisseux de la fesse. La technique de cette procédure est identique à celle utilisée pour le lambeau DIEP (voir précédemment).

    La cicatrice va d’un côté de la fesse à l’autre et peut être dissimulée sous des sous-vêtements ordinaires. Cependant, il est possible que le contour de la fesse soit légèrement modifié. Le tissu graisseux des fesses est aussi légèrement plus dense que celui de l’abdomen. Cela a pour conséquence que le sein reconstruitpeut être moins souple et que le chirurgien peut avoir des difficultés à lui donnerune forme idéale. Par conséquent, une intervention secondaire est généralement pratiquée six mois après l’opération initiale afin de corriger la forme.

  • TMG (transverse myocutaneous gracilis) ou lambeau de la face interne de la cuisse

    Lors de cette procédure, de la peau et du tissu graisseux sont prélevés au niveau de la face interne de la partie supérieure de la cuisse. Dans ce type de reconstruction, une partie du muscle gracilis (muscle mineur de la cuisse) est également prélevée, avec ses vaisseaux sanguins qui l’irriguent.

    La cicatrice se situe à l’intérieur de la cuisse et va de l’avant de l’aine au pli fessier. Elle peut être dissimulée sous des sous-vêtements ordinaires.