Royal Belgian Society

Traitement conservateur (tumorectomie)

Dans la majorité des cancers du sein, le traitement peut être conservateur: le chirurgien n’enlève pas tout le tissu mammaire, mais uniquement la tumeur avec la marge de sécurité requise. Une radiothérapie est alors obligatoire après l’opération.

Auparavant, ce type de traitement n’était utilisé que pour la prise en charge des plus petites lésions, mais il peut s’indiquer actuellement dans un plus grand nombre de cas grâce à la chirurgie oncoplastique.

Il s’agit ici de l’application de techniques telles que celles utilisées par chirurgien(s) plasticien(s) pour les plasties de réduction mammaire pour des femmes ayant une poitrine trop volumineuse. Dans les cas de larges tumorectomies (ablations limitées à la tumeur) ou de quadrantectomies (ablations d’un quart du sein), l’ablation de la tumeur peut être immédiatement suivie d’un remodelage. Celle-ci permet de préserver autant que possible le galbe du sein, tout en restant sûr du point de vue oncologique. Ces techniques de chirurgie plastique sont particulièrement indiquées pour les larges
lésions pour lesquelles une ablation standard conservatrice ne peut pas être réalisée sans déformation majeure du sein et pour lesquelles une mastectomie n’est pas forcément requise.

Après l’ablation de la tumeur et la radiothérapie, les seins présentent parfois des déformations visibles. Celles-ci peuvent être une indentation du sein, une asymétrie mammaire, un excès de fermeté et des modifications de la pigmentation cutanée.

Dans une certaine mesure, la prévention par la chirurgie oncoplastique ou les corrections ultérieures de ces déformations sont possibles grâce à diverses techniques de chirurgie plastique et reconstructrice.

Les patientes sont invitées à consulter un chirurgien plasticien avant l’ablation de la tumeur afin de discuter des possibilités de reconstruction.