Royal Belgian Society

Reconstructive surgery

- La chirurgie reconstructrice (on dit également réparatrice) s’adresse donc à la correction d’anomalies, qu’elles soient congénitales (malformations présentes à la naissance) ou acquises.

- Cette sous-discipline de la chirurgie plastique, a pris son essor pendant les deux guerres mondiales et le traitement de leurs innombrables blessés.
Grâce aux progrès de l’anesthésie et à une meilleure compréhension de la physiologie et de l’anatomie des tissus (peau, graisse, muscles, os…) le vingtième siècle a vu apparaitre de nombreuses nouvelles techniques chirurgicales qui ont révolutionné cette discipline qui existait pourtant depuis l’antiquité.

- Citons quelques exemples parmi de nombreux autres :

  • La chirurgie des lambeaux, particulièrement par microchirurgie qui permettent de reconstruire des seins amputés après cancers, ou bien un segment de membre traumatisé, voire même de transplanter une main ou encore un visage entier !
  • Les corrections millimétrées dès la naissance des « becs de lièvre » (fentes labio-palatines) ou de malformations du crâne et de la face.
  • L’utilisation de peau reconstituée dans le traitement des brûlures.
  • L’utilisation de nouveaux matériaux implantables toujours plus fiables et durables.

- Enfin de nombreux travaux de recherche permettront sans aucun doute d’améliorer considérablement les résultats de nos interventions dans les années à venir. La compréhension toujours plus fine des mécanismes de la cicatrisation, l’avènement et l’utilisation des cellules souches et des facteurs de croissance sont autant de domaines particulièrement prometteurs en chirurgie reconstructrice.