Royal Belgian Society

Nos dossiers de presse

10.06.2015
Les pratiques illicites de ZEB mettent en danger la sécurité des patients

La RBSPS réagit avec indignation à la campagne publicitaire portant sur les interventions esthétiques

Bruxelles, le 10 juin 2015 – La Société Royale Belge de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique (RBSPS) réagit de manière indignée à la campagne publicitaire illégale de la chaîne de magasins de vêtement ZEB qui propose gratuitement des opérations de chirurgie plastique par le biais d’un simple concours. Les promotions et les publicités banalisent les interventions de chirurgie esthétique, qui ne sont pas sans risques. Cette initiative incite les gens à subir une intervention sans réflexion préalable ni raisons fondées. 

Dans ce genre de pratiques illicites, le processus d’information, qui est essentiel et extrêmement important, est contourné. Chaque intervention esthétique doit répondre à des besoins réels du patient. Il faut en outre tenir compte de l’état de santé du patient et de sa situation personnelle. Chaque intervention médicale, invasive, de nature esthétique (chirurgicale ou non-chirurgicale) peut en effet avoir des effets secondaires imprévus ou entraîner des complications. « Les règles déontologiques ne sont pas facultatives ; elles doivent être respectées dans l’intérêt du patient. La chirurgie esthétique est une véritable médecine, pas un lot de tombola », précise le Dr. Frans Missotten, président de la RBSPS.

Toute forme de communication ou action qui – de manière directe ou indirecte – promeut les interventions médicales esthétiques est par ailleurs strictement interdite. Grâce à nos efforts continus à long terme et notre étroite concertation avec les autorités belges, la publicité et le partage d’information concernant les interventions médicales esthétiques sont étroitement réglementées. Ce cadre juridique permet d’éliminer les pratiques douteuses et a pour objectif de garantir la sécurité du patient.

La RBSPS déplore que de pareilles initiatives continuent d’exister. « La chirurgie esthétique est une spécialisation sérieuse et les patients méritent d’être traités avec le même respect que les patients de chirurgie digestive, orthopédique ou cardiaque. Des opérations cardiaques ne sont pas non plus proposées gratuitement », poursuit le Dr. Frans Missotten. En outre, les efforts de nombreux chirurgiens plasticiens se trouvent ainsi totalement anéantis. De jour en jour, ils traitent leurs patients de manière responsable, tant en ce qui concerne les soins médicaux que le suivi psychologique. La RBSPS continuera à sensibiliser ses membres et à protéger les patients contre les dangers que comportent de telles actions.