Royal Belgian Society

Nos dossiers de presse

07.01.2012
Première transplantation de visage en Belgique

Communiqué de presse de la Société Royale Belge de Chirurgie Plastique (RBSPS)

www.rbsps.org

7 janvier 2012

Il y a quelques semaines, l'équipe de transplantation de l'hôpital Universitaire de Gand, sous la direction du Prof. Phillip Blondeel a réalisé la première transplantation de visage en Belgique.

L’intervention s’est déroulée sans heurts et la situation est actuellement parfaitement sous contrôle. Le patient va particulièrement bien. Six jours après son intervention, il pouvait déjà énoncer ses premiers mots et boire.

Il s'agit de la 19ème transplantation du visage au monde. La Belgique est également le troisième pays en Europe, après l'Espagne et la France, à pouvoir offrir maintenant cette chirurgie particulièrement lourde et délicate.

Le Comité d'éthique et la Direction de l'hôpital ont donné leur accord préalable, et ont pleinement soutenu le projet.

L’intervention a été préparée pendant près de trois ans par une équipe d'environ 65 personnes, émanant de 15 services médicaux et de 14 services paramédicaux de l'Hôpital Universitaire de Gand.

Ce travail d'équipe et la coordination entre ces différents services se révélèrent être essentiels au bon déroulement de l’intervention chirurgicale et des soins post-opératoires.

Les traumatismes extrêmes du visage demeurent un problème dans la médecine actuelle. Heureusement, ces traumatismes sont de moins en moins fréquents dans notre société. Mais pour le moment, les techniques classiques de reconstruction ne permettent que des restaurations partielles des fonctions du visage (la voix, la respiration, la déglutition, la mimique, l'expression non verbale, le fait de manger et de boire, etc ...) par une longue série d’interventions chirurgicales coûteuses associées à une longue réhabilitation. Les transplantations du visage permettront en une seule opération, de redonner au patient toutes les fonctions vitales normales du visage.

Hôpital Universitaire de Gand a l’ambition de développer un centre d'allotransplantation (transplantation de tissus entre deux personnes différentes) de tissus composites à côté du centre existant de transplantation d’organes « classiques ».

Hormis le visage, des transplantations de mains, de bras, de parois abdominales et de toutes les autres parties du corps qui sont actuellement particulièrement difficiles à reconstruire pourront être effectuées dans l’avenir.

Cette première greffe de visage n'est que la première étape.