Avis du Conseil Supérieur de la Santé - Activités esthétiques par des non-médecins

L'exécution par des non-médecins de procédures cosmétiques invasives est un phénomène croissant et inquiétant, et pas seulement en Belgique. Le Conseil supérieur de la santé a émis récemment un avis clair et sans ambiguïté selon lequel «  tous les traitements à visée esthétique ne sont pas sans risque », et que nous souhaitons partager via le lien ci-dessous.

Le principal objectif de ce texte est de protéger les consommateurs contre les conséquences potentiellement négatives - et parfois dommageables - que de tels traitements peuvent entraîner s'ils sont effectués par des personnes non qualifiées, qui ne disposent pas d'un parcours de formation approprié pour percevoir, et encore moins traiter, les conséquences parfois négatives de leurs intervention.

Seuls les médecins agréés (grâce à leur parcours de formation précis) sont autorisés à pratiquer des actes esthétiques impliquant le perçage corporel ou des muqueuses. Pas les infirmiers/ères, les esthéticiens/ennes ou autres non-médecins.

Certains traitements invasifs peuvent néanmoins être effectués par des infirmiers/ères, mais sous la supervision d'un médecin (qui en porte la responsabilité) : il s'agit principalement de la cryolipolyse, de certains appareils à radiofréquence et à ultrasons focalisés et de l'IPL.

Le lien ci-dessous présente l’avis détaillé, pour information.

www.health.belgium.be/fr/avis-9430-activites-esthetiques-par-des-non-medecins

En tant qu'association belge de chirurgiens plasticiens hautement qualifiés et agréés, nous soutenons pleinement le récent avis du Conseil supérieur de la santé.

Partagez