Une augmentation mammaire consiste à augmenter le volume de la poitrine. Cela se fait généralement par la mise en place d'une prothèse mammaire. L'injection de votre propre tissu graisseux peut être appropriée pour ajouter de plus petits volumes.

 

QU'EST-CE QUE L'AUGMENTATION MAMMAIRE?

Une augmentation mammaire consiste à augmenter le volume de la poitrine. La méthode classique est l'insertion d'une prothèse mammaire. Une alternative peut être l'injection de votre propre tissu graisseux (la technique du lipofilling). Cependant, cela n'est indiqué que pour l'ajout de petits volumes. Il est également possible de combiner les deux techniques. Il est important de bien s'informer sur la faisabilité de l'intervention et sur l'impact de la mise en place d'une prothèse mammaire.

POURQUOI UNE AUGMENTATION MAMMAIRE?

L'augmentation mammaire est réalisée pour ajouter du volume et améliorer la forme de la poitrine. On peut avoir des seins congénitalement plus petits ou le sein peut avoir diminué de volume à la suite d'une grossesse ou d'une perte de poids. Une asymétrie (volume congénital inférieur d'un sein par rapport à l'autre) peut également être observée. 

AVANT L'INTERVENTION

Le chirurgien discutera clairement de vos attentes et de la faisabilité de l'intervention. Vos antécédents médicaux seront notés et un examen clinique des deux seins sera effectué. Une mammographie sera éventuellement demandée. Des photos seront également prises pour votre dossier médical. Lors de la consultation, nous vérifierons quel volume vous souhaitez. Cela peut être déterminé à l'aide de prothèses d'essai ou, de photos ou parfois d'un scanner 3D. 

COMMENT SE DÉROULE LA PROCÉDURE?

L'intervention est réalisée sous anesthésie générale et une prothèse mammaire peut être placée devant ou derrière le muscle grand pectoral. La position de la prothèse est déterminée par le volume de la glande mammaire présente et dépendra souvent aussi de différents paramètres, à discuter avec le chirurgien. La meilleure option sera discutée avec vous, ainsi que les avantages et inconvénients de chaque technique. Le site de l'incision dépendra également de la technique et éventuellement des préférences personnelles du chirurgien.

LE VOLUME DES PROTHÈSES MAMMAIRES

Le volume de la prothèse sera déterminé par vos besoins ainsi que par votre constitution anatomique. Le chirurgien prendra des mesures spécifiques au niveau des seins pour déterminer la prothèse qui vous convient le mieux. Il existe des prothèses rondes et des prothèses anatomiques.

LE SILICONE EST-IL SANS RISQUE?

Le silicone destiné aux applications médicales est sûr. La réaction de votre corps à une prothèse est de développer une capsule autour de la prothèse. Cette capsule est un tissu cicatriciel. Parfois, cette capsule peut s'épaissir avec le temps et modifier la forme du sein ou provoquer des poussées de douleur. Si le problème devient gênant, une nouvelle opération peut être envisagée. L'augmentation mammaire par prothèses n'est pas associée au développement du cancer du sein. Le développement d'un lymphome anaplasique à grandes cellules (ALCL) est une affection très rare. Avec le temps, le silicone peut fuir de la prothèse et provoquer un gonflement ou une douleur. La prothèse doit alors être retirée et éventuellement remplacée.

UN LIFTING DES SEINS EST NÉCESSAIRE?

Une forme légère d'affaissement des seins peut être corrigée par la mise en place d'une prothèse mammaire. Si elle est plus prononcée, une opération supplémentaire peut être nécessaire (mastopexie). Toutefois, si le volume du sein est suffisant, une mastopexie peut être réalisée sans prothèse.

COMPLICATIONS POSSIBLES

  • cicatrices
  • saignement
  • formation de sérome (accumulation de liquide)
  • infection
  • un gonflement, une ecchymose ou une douleur
  • hypersensibilité ou sensibilité réduite du mamelon
  • asymétrie entre les deux seins
  • allergie

LES ÉVENTUELLES COMPLICATIONS DUES À LA PROTHÈSE

  • contracture capsulaire
  • en moyenne, 10 à 30% des patientes doivent être réopérées après 10 ans (principalement en raison de la formation d'une capsule)
  • prothèses mammaires palpables ou visibles
  • la rupture de la prothèse
  • fuite de la prothèse
  • l'affaissement de la poitrine.

 

 

 

Le sérum physiologique offre évidemment l'avantage d'une innocuité absolue, même en cas de fuite du contenu. La prothèse est remplie une fois placée dans la loge, la voie d'abord chirurgicale et la cicatrice résiduelle sont donc réduites. Ces implants permettent également d'ajuster le volume en peropératoire, ce qui est utile dans les cas d'asymétrie mammaire.

Cependant, ils ont une durée de vie plus courte, de l'ordre de 12 ans, car la valve de remplissage est leur point faible. De petites fuites surviennent inévitablement et se traduisent au cours des années par une diminution de volume et la formation de plis parfois palpables. Ceux-ci sont alors des zones d'usure prématurée de l'enveloppe.

Enfin si le galbe du sein obtenu est semblable aux augmentations utilisant le silicone, sa palpation est moins naturelle.

De ce qui a été dit, on peut déduire les avantages des prothèses remplies de gel de silicone : leur durée de vie est supérieure - de l'ordre de 20 ans -, et leur consistance est plus naturelle. Par contre, elles nécessitent des voies d'abord un peu plus larges (environ 5 à 6 cm) et elles sont relativement moins biocompatibles.

On dispose actuellement de prothèses en gel de silicone liquide ou cohésif. Ce dernier rend l'implant un peu plus ferme mais offre une garantie supplémentaire contre les fuites. En cas de fuite avérée, l'implant devra être changé sans trop tarder en raison de l'inflammation qui sera engendrée par le silicone. Le mieux est évidemment de procéder au remplacement systématique de l'implant dès que celui-ci montre des signes de faiblesse.
L'un des grands progrès récents est l'apparition des prothèses dites profilées ou anatomiques. Leur forme " en goutte " se rapproche plus du galbe naturel d'un sein que les implants traditionnels. Pour un volume donné, on dispose de 3 hauteurs et de 3 projections différentes. Cela offre donc 9 combinaisons possibles, de quoi s'adapter à toutes les situations, mais la planification est d'autant plus délicate.